26 septembre 2011

Histoire de loup

Hop la rentrée est passée il serait temps de réactiver un peu ce blog qui sommeille profondement depuis des mois avec un petit texte écrit pour un forum sur le thème "les mythes de l'enfance".

---

 

Pour endormir les enfants il faut leur raconter des contes afin qu’apaisés par une belle histoire ils sommeillent dans les bras de Morphée ou de boubou leur lapin canard adoré.
Cela part d’un bon sentiment, sauf que les contes classiques sont dignes des films d’horreur que vous interdisez à votre progéniture à renfort d’avertissement de -16 ans.
Non mais franchement c’est quoi ces histoires de loups qui mangent les grands-mères, qui dévorent une gentille chèvre ou encore pire les abandons d’enfants dans la forêt dans l’espoir qu’ils se fassent dévorer par un ogre ou ...par un loup, car les loups hantent les bois et ne se cachent que rarement sous le lit des enfants.

Les parents c’est sadique, sous prétexte de leur apprendre le bien et le mal, de développer leur empathie envers les pauvres hères de ces contes, ils remplissent les nuits de cauchemars que même Freddy en pâlît de jalousie.

La nuit tombe, l’enfant les yeux grands ouverts larmoyants écoute vos pas satisfaits s’éloigner de la chambre. Le livre s’est refermé mais le loup hante la pièce et les étoiles lumineuses sur le plafond ne font qu’accroître le sentiment que votre chambre c’est un peu la forêt vierge. Bon ça il le sait déjà à force qu’on lui rabâche de ranger sa chambre que même les cochons n’y retrouveraient pas leur petits. Du porc au sanglier des forêts il n’y a qu’un pas, et l’enfant le franchit d’autant plus facilement que les yeux fermés le moindre bruit se transforme en patte velue qui s’approche du lit.

Le lendemain les parents se demanderont pourquoi leur enfant a peur du monstre sous le lit, et pourquoi le lit, ce lieu de sécurité?
Franchement on peut s’interroger de ce que vient foutre le loup sous un lit. Je veux bien qu’il dévore des moutons de poussière mais il se vérifie facilement que les moutons ne disparaissent pas en criant « du balai, ouste ! »

Non les loups ça se cache dans les placards de la cuisine et ça dévore des noisettes, MES noisettes pendant que je suis cachée sous la table.
A force qu’on me lise des tas de contes, je me suis emmêlée les pédales, ce qui est un comble pour quelqu’un qui n’a jamais aimé le vélo. Le loup il aime le petit pot de beurre mais bon moi je préférais les noisettes pour le goûter donc le loup forcément voulait me voler mon goûter et il a de grandes dents qui rayent le parquet. Fallait que je fasse gaffe sinon il aurait pu me découvrir sous la table avec ses dents qui sont pas loin de ses yeux. Dent pour dent, œil pour œil, moi je fermais les miens et j’écoutais le bruit des noisettes qu’on brise.

J’essayais bien de lui envoyer quelques moutons qui traînent sous la table mais le loup n’en faisait même pas cas, même pas un en-cas pour vous dire. Alors témérairement je glissais une main sur la table pour voler quelques noisettes, parce que bon j’avais faim. Un peu comme Cosette vous voyez ? Le loup c’était un malin car il me demandait parfois de montrer patte blanche mais heureusement que les moutons ça laisse des traces claires sur la peau, pas comme les ânes qui eux sont gris.

Le soir pour m’endormir on me racontait encore une histoire de loup m’assurant qu’à la fin il était découpé et que les gens, ils sortaient en dansant du ventre de la créature. Faut pas prendre les enfants pour des idiots, je savais bien que le loup il mâche bien les aliments avant d’avaler sinon à quoi servent ses grandes dents ?

On ajoutait qu’il ne faut pas avoir peur du loup des contes, que ce n’était pas un loup-garou ce qui m’effrayait d’autant plus, car franchement Garou il fait peur avec sa voix caverneuse non ?

Des contes à dormir debout moi je dis et c’est franchement pas pratique quand on est allongé !

Pour finir avant le bisou du soir on me disait que le marchand de sable allait passer et qu’après je fermerais mes jolis yeux. Je veux bien croire que le sable dans les yeux ça les fait se fermer ça c’est clair, enfin trouble plutôt ! En tout cas je l’ai jamais vu celui-là, il ne devait pas aimer les noisettes.

Posté par sayyadina à 09:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Histoire de loup

    Enfiiiiiin....

    Je n'y croyais plus! je pensais cette page blog foutue. Mais comme je suis têtu, souvent je passe pour vérifier de visu. Aujourd'hui, surprise! Je n'en crois pas mes mirettes éblouies! Un nouveau texte posté ici et forcément, des lecteurs ravis de voir le blog reprendre vie.
    Enfin, moi, en tout cas je le suis. C'est toujours un plaisir de lire tes textes mais j'ai trouvé à celui-ci une saveur toute particulière. Peut-être un parfum d'imagination enfantine mêlé d'une certaine poésie et d'un soupçon d'autre chose... je ne sais pas très bien. Une merveilleuse alchimie quoi qu'il en soit. Je l'ai trouvé inspiré et j'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à le lire. Ca valait vraiment le coup d'attendre.

    La petite doit changer à toute vitesse. Sophie m'en avait montré quelques photos qu'elle avait faites il y a quelques temps et je trouvais qu'elle ne faisait déjà plus tout à fait bébé.

    Je vous embrasse tous les trois

    A bientôt

    Willy

    Posté par Jetwill, 29 septembre 2011 à 16:08 | | Répondre
  • Miaaam !

    Quel plaisir de te lire de nouveau !!

    Ce texte est tellement savoureux !

    Posté par boucledor18, 04 octobre 2011 à 12:27 | | Répondre
Nouveau commentaire